La contribution des normes au développement de voitures sûres, intelligentes et respectueuses de l’environnement

Du 16 jusqu’au 25 janvier 2015 a lieu à Brussels Expo le 93ième Salon de l’Auto. Pour les passionnés, c’est l’occasion de découvrir les modèles derniers cris et les nouvelles tendances dans l’industrie automobile. Depuis plusieurs années, les constructeurs et les consommateurs mettent de plus en plus l’accent sur des voitures sûres et respectueuses de l’environnement, mais également sur des applications qui améliorent le confort de conduite.

Emissions moins polluantes

Au cours des dernières années, la charge pour l’environnement causée par les gaz d’échappement a été fort réduite grâce aux mesures prises par l’Union Européenne. Les nouvelles voitures introduites sur le marché européen doivent respecter les Normes européennes pour les émissions, régulièrement mises à jour et renforcées. Un exemple: alors que la valeur maximale des émissions de particules fines par les voitures particulières était encore de 0,05 g/km suivant la norme Euro 3 de 2000, cette valeur a été réduite à 0,005 g/km par la norme Euro 6 de 2014.

Ces mesures sont destinées à protéger l’environnement et la santé. Les particules fines par exemple posent un risque grave à la santé, puisqu’elles provoquent ou aggravent des maladies respiratoires aiguës. Le développement récent de voitures électriques et hybrides a également un effet bénéfique sur l’environnement.

Contrôles de la qualité du carburant

Dans l’intérêt du consommateur, la qualité du carburant - essentielle pour obtenir des performances optimales et éviter des pannes – est régulièrement testée. Il existe des normes européennes à ce sujet, établies par le Comité Européen de Normalisation (CEN) et transposées en normes belges, qui contiennent des exigences et des méthodes d’essai pour l’essence sans plomb (NBN EN 228), le GPL (NBN EN 589) et le diesel (NBN EN 590). En outre, des échantillons sont régulièrement pris auprès de stations-service pour contrôler la qualité du carburant.

‘Voitures connectées’ et technologie V2V pour améliorer la sécurité et le confort

Un des nouveaux développements qui mérite une attention particulière, concerne la “voiture connectée” (connected car). Alors que précédemment la technologie automobile digitale visait avant tout une optimalisation du fonctionnement technique de la voiture, il s’agit maintenant de permettre au conducteur de communiquer et de se connecter avec l’extérieur. A cet égard, la compatibilité des différents systèmes télématiques impliqués est primordiale. Les organisations européennes de normalisation CEN et ETSI (European Telecommunications Standards Institute) jouent un rôle actif dans ce domaine.

Quelques exemples d’applications de la “voiture connectée” :

  • envoi automatique d’un signal d’alarme aux services de secours (eCall) en cas d’accident grave
  • contrôle à distance de la climatisation/du chauffage et du verrouillage de la voiture, par des apps téléchargeables
  • informations en temps réel sur les embouteillages, les accidents etc.
  • stationnement automatique du véhicule
  • avertissement au moment où l’on traverse inopinément une bande de circulation
  • gsm ou gps à commande vocale pour éviter la distraction du conducteur

Certains constructeurs automobiles expérimentent déjà les systèmes V2V (vehicle-to-vehicle). Les voitures équipées de cette technologie sont capables de communiquer entre elles et d’échanger des informations sur leur localisation, leur vitesse, etc. Ceci permet aux conducteurs d’être avertis à l’avance, par exemple, lorsqu’un autre véhicule se trouve dans leur angle mort, s’est arrêté à un endroit peu visible ou s’engage sur le même carrefour.

L’industrie automobile continue donc à évoluer en mettant l’accent sur le respect de l’environnement, la sécurité et le confort de conduite. La normalisation européenne joue un rôle d’appui important dans ce domaine.